LOUIS DE CARMONTELLE (1717-1806) : SUITE

Madame, Monsieur,
Chère et cher collègues,

L’article consacré aux transparents de Louis de Carmontelle (voir sur ce site l’article du 12 novembre 2018) s’enrichit d’une contribution relative au panoramique.

Le château Borély (Musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode à Marseille) possède un papier peint panoramique – La Grande Helvétie, 1815 – de la manufacture Rixheim d’Hans Züber, grand éditeur et spécialiste de papiers peints panoramiques.

Le décor de La Grande Helvétie présente un paysage suisse traduit par des éléments naturels et des scènes d’une vie quotidienne idéalisée. La collaboration avec le peintre Pierre-Antoine Mongin (1761-1827) fut envisagée dès 1806 et l’exécution s’engagea en 1812. La gravure des planches fut lancée en avril 1814 et la première impression terminée en mars 1815. La Grande Helvétie ne prit ce nom qu’en 1818.

La Grande Helvétie est composée de 21 lés d’environ 2,30 m de haut et de 0,66 m de large. L’ensemble de la composition occupe donc 30m2 sur un développé de plus de 13 mètres.

La première édition fut vendue à 807 exemplaires, entre 1815 et 1824. Comme les autres panoramas de la Manufacture Züber, elle fit l’objet de plusieurs rééditions. L’exemplaire du musée Borély est composé de 17 des 21 lés originaux avec une lacune au quinzième.

Olivier DESHAYES
IA-IPR Arts plastiques
Académie de Besançon