GUSTAVE COURBET AU MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE PAU

Classé dans : ACCUEIL, Coups de cœur, Courbet | 0

On connait le dialogue fécond qui s’instaure entre Gustave Courbet et Yan Pei Ming (actuellement en résidence au musée Courbet à Ornans).

On connaît également les très nombreuses versions des artistes de notre temps et les différentes interprétations que cette toile emblématique de Courbet a fait naître. 

La toile de Courbet est aussi présente chez François FONTAINE (1938) qui, dans Beautiful Company [sic], achevée en 1981, ne peut s’empêcher de faire un clin d’œil au maître du réalisme.

On trouvera dans la partie supérieure gauche de la grande toile, exposée au Musée des Beaux-Arts de Pau, une référence explicite aux Demoiselles du bord de la Seine (Été) peintes par Courbet en 1857 (Petit Palais, Paris).

Faisant partie de la figuration narrative, F. Fontaine fut professeur à l’École des Beaux-Arts de Paris. Il est aussi architecte et décorateur. Son nom est également associé à la restauration des fresques de Puvis de Chavannes au Grand Amphithéâtre de l’université de la Sorbonne.

 

G. Courbet, Demoiselles du bord de la Seine (Été), 1857, huile sur toile,
1,74 x 2,06 m, Paris, Petit-Palais.

 

François Fontaine (1938), Beautiful Company (1981), Pau, Musée des Beaux-Arts.

 

François Fontaine (1938), Beautiful Company (1981),
détail, Pau, Musée des Beaux-Arts.

 

Pablo Picasso (1881-1973), Les demoiselles des bords de Seine d’après Courbet,
1950, Bâle, Offentliche Kunstssammlungen.