PROJET “COCON” AUTOUR DU 1%

Classé dans : Non classé | 0

Madame Marion SCHALCK a conçu et réalisé un projet pédagogique à partir d’une oeuvre issue du 1%.

Action réalisée dans le cadre de l’appel à projets  DRAEAAC / DRAC, suivie par les domaines arts plastiques  et architecture, ayant comme intervenante l’architecte Marta Puig i Bosch. Le partenariat a été financé par la DRAC.

 

« Le projet « Cocon » est né de la redécouverte de l’œuvre « La grande éclosion » de Georges Oudot, présente au collège Anatole France. 

L’analyse formelle de cette sculpture a permis aux élèves de mettre en exergue la sémantique qui en émane et de procéder à son interprétation.

Le personnage figurant sur la sculpture pourrait symboliser l’élève. La chrysalide de laquelle il semble à la fois s’extraire et se réfugier pourrait évoquer la phase transitionnelle, le passage de l’enfance à l’adolescence. La présence de cette œuvre dans l’espace scolaire peut donc viser à souligner la croissance de l’élève et son évolution par le biais des apprentissages.

Forts de ces constats, les élèves ont été amenés à réinterpréter la symbolique du cocon ou de la chrysalide, au travers de la production de maquettes, présentées comme une phase préparatoire à une construction à l’échelle 1.

Par ce biais, nous souhaitions que les élèves s’approprient l’espace du collège en proposant une réalisation qui leur ressemble et répondant à des demandes qu’ils ont déterminées.

Après ces temps de réflexion, les élèves ont sélectionné la maquette qui leur semblait répondre au mieux aux attentes fonctionnelles et esthétiques de la demande.

Ils ont ensuite réalisé ce cocon à l’échelle humaine, micro-espace avec lequel ils peuvent interagir, lieu ou ils peuvent s’isoler, se retrouver, se protéger, s’installer, observer…

S’inspirant de la nature, les matériaux exploités, le bois et les végétaux, confèrent un caractère évolutif à l’esthétique de cet espace.  

Outre leur caractère fonctionnel, les plexiglas colorés permettent également de souligner cette notion, de par les variations lumineuses et chromatiques qu’ils permettent à l’intérieur et aux abords de la structure, tout en évoquant l’ouverture de la chrysalide et l’émergence des ailes du papillon.

 

Suivre odeshayes:

Inspecteur d'académie - Inspecteur pédagogique régional

Articles récents de